Mise en œuvre

De CESBA-Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Chantier et mise en œuvre

La phase de mise en œuvre doit s’accompagner d’une mission d’EXE pour assurer une présence et un suivi de chantier optimal et ainsi prévenir les contacts récurrents observés sur les opérations. Il est très important de s’assurer que la mise en œuvre est conforme au CCTP et de valider les visas des produits et matériaux :

  • Valider les fiches « produit » proposées par l’entreprise : vérifier la bonne compatibilité contractuelle avec les objectifs
  • Identifié un membre de la MOE (le préciser dans sa mission) pour la synthèse et le suivi des visas
  • Mettre en place des essais et tests intermédiaires, pour anticiper les éventuels ajustements nécessaires avant intervention des autres corps d’état

Il est de plus en plus fréquent que le maitre d’ouvrage confie à maitrise d’œuvre une sensibilisation ou une formation préalablement au commencement du chantier avec les entreprises pour :

  • Expliquer les points singuliers de l’opération
  • Spécifier l’importance de l’étanchéité à l’air et les conditions pour une étanchéité optimale
  • Présenter la méthodologie du chantier à faible nuisance

Il est impératif de mettre en place une charte de chantier à faible naissance et de l’intégrer aux contrats des entreprises. Un livret d’accueil peut également être diffusé à l’ensemble des intervenants.

Certain maître d’ouvrage s’engage dans des dispositifs permettant une structuration dans l’organisation de la propreté du chantier. Exemple de la démarche « Construire Propre » (Améliorer la propreté sur les chantiers et les abords, mieux gérer l'évacuation des déchets, renforcer la sécurité assurer la qualité)

C’est à l’issue du chantier que les dossiers obligatoires doivent être finalisé : dossier d’exploitation et de maintenance (DEM) comprenant le DOE et le DIUO ; attestations thermique, acoustique, accessibilité.

Présentation des documents

13.JPG
Une démarche de « chantiers à faibles nuisances » participe à développer la qualité environnementale dans le déroulement des chantiers de construction ou de réhabilitation du bâti. Son objectif est de réduire les nuisances occasionnées à l’encontre du personnel de chantier, des riverains et des usagers de la voie publique, mais aussi de minimiser les pollutions générées sur l’environnement, afin de préserver les ressources naturelles et la qualité de vie des individus.

(ASCOMADE - Pôle énergie Franche-Comté, AJENA, août 2012)


14.JPG
Film d’une vingtaine de minute présentant le traitement de l’étanchéité à l’air pendant toutes les phases d’un chantier.

(Régions Franche-Comté, Alsace, Bourgogne, Pays de la Loire et des directions régionales de l’ADEME)


15.JPG
Une dizaine de reportage chantier à la disposition des professionnels, permettant de traiter une opération en phase mise en œuvre avec un focus sur les points singuliers du chantier.

(VAD, 2008-2014)


16.JPG
Il présente de manière détaillée l’opération, ses objectifs environnementaux, le chantier, les intervenants, la charte environnement, le tri des déchets et la sécurité. A la fin du livret, on trouve un récépissé à signer par chaque entreprise

(ADRET, 2007)



17.JPG
Cette fiche de synthèse aborde les principaux aspects autour de la mise en place d’une charte de chantier à faibles nuisances :
  1. Définition / enjeux
  2. Modèles
  3. Coûts induits et bénéfices
  4. Comment faire ?
  5. Intérêts et apports de la démarche
  6. Limites et points de sensibilité

(CSD Azur - Domene - In Vivo, 2011)

18.JPG
(INRS, 2011)




Illustration

L’importance de l’étanchéité à l’air (formation des entreprises, test d’étanchéité, plan d’étanchéité à l’air)

Photothèque de BTP 77 (focus sur certaine étape d’un chantier)

Les règles techniques des enduits et bétons chanvre dans la réhabilitation du bâti patrimonial